Pneus crevées comment faire ?

Que ce soit durant un long ou court trajet, on n’est jamais à l’abri de la crevaison d’un pneu. C’est la raison pour laquelle vous devriez toujours installer une roue de secours, montée sur jantes, dans le coffre de sa voiture. En cas de crevaison, le seul moyen de remédier rapidement au problème est de changer le pneu concerné grâce à son coffret d’outils anti-crevaison. On aura ensuite la possibilité de faire réparer ce pneu par un professionnel, qui dispose de l’outillage requis pour ce genre d’opération.

Il y existe deux types de crevaisons :

Corps étranger : l’intrusion d’un corps étranger dans la bande de roulement entraîne une perte de pression plus ou moins rapide. Ce sont généralement les clous, les vis, les éclats de verre ou les cailloux pointus qui sont responsables des crevaisons.

Mauvaise pression : contrairement aux croyances populaires, ce n’est pas la sur-pression qui est la plus risquée, mais la sous-pression. En effet, rouler en sous-pression, peut endommager la structure interne du pneu et augmenter la résistance au roulement. Le risque de crevaison est donc très important et difficilement décelable.

Comment changer un pneu crevé ?

Immobilisez votre voiture en serrant le frein à main et en enclenchant une vitesse, après avoir déballé votre roue de secours. Puis, sortez votre coffret à outils, contenant notamment le cric et la clé de serrage qui vous seront d’une grande aide lors du remplacement de la roue crevée. Ensuite, passez en revue les quatre étapes suivantes :

  • Desserrez légèrement les écrous de la roue crevée avant de soulever le véhicule ;
  • Mettez le cric sous un composant métallique à proximité de la roue crevée (sous la voiture) ;
  • Actionnez le cric pour soulever la voiture, avant de dévisser complètement la totalité des écrous du pneu crevé. Enfin, installez la roue de secours et faites redescendre la voiture à l’aide du cric. N’oubliez pas de serrer au maximum tous les écrous.

Quand doit-on changer un pneu crevé ?

Sur le même essieu, vous êtes dans l’obligation d’avoir le même niveau d’usure (5 millimètres de différence entre la profondeur des rainures principales) et le même pneu (même profil de même dimension). La plupart du temps vous serez donc dans l’obligation de changer 2 pneus.

Concernant les voitures 4 roues motrices, il est préférable de changer les 4 pneus car le remplacement du pneu crevé peut provoquer des dysfonctionnements dans les systèmes d’antipatinage ou de contrôle de stabilité. Cela peut dans certains cas provoquer des dégâts importants sur le véhicule. Vous ne pouvez remplacer le pneu crevé que si les 3 autres pneus sont neufs ou quasi-neufs.

Si vous hésitez, demande à City-dépannage au 0800 37 200, ils seront vous guider et vous conseiller au mieux dans cette démarche de réparation.

L’usure des pneus

Le contrôle régulier de l’usure des pneus fait partie des habitudes du bon conducteur. La bande de roulement est en effet la seule partie du pneu en contact avec la route. La qualité de sa gomme et la profondeur des rainures déterminent directement l’adhérence du véhicule.

 

Un pneu usé sera plus exposé au risque de crevaison et d’aquaplaning. En outre, ses performances de freinage et de tenue de route diminueront avec le taux d’usure, surtout en conditions hivernales.

Si vous faites l’objet d’un contrôle de la police, sachez que la limite minimale de la profondeur des rainures est de 1,6 mm. Les contrevenants s’exposent à une amende de 135 euros ainsi qu’à une immobilisation du véhicule. 

Le témoin d’usure est le système le plus courant pour mesurer l’usure des pneus. Il s’agit d’un pavé de gomme de 1,6mm d’épaisseur, habituellement incrusté au fond des canaux longitudinaux. Lorsque la bande de roulement arrive à son niveau, le pneu a atteint la limite légale d’utilisation et doit être remplacé. Au-delà de cette limite, l’automobiliste est en infraction.

Pour repérer la position du témoin d’usure sur la bande de roulement, on cherchera, sur le flanc du pneu, une des marques suivantes :

  • Le sigle TWI (tread wear indicator)
  • Le logo de la marque
  • Un triangle

LES DIFFÉRENTS TYPES D’USURES

  1. Usure d’un seul côté
    Dans le cas d’une usure unilatérale, la profondeur du profil d’un côté du pneu est plus élevée que de l’autre côté.
  2. Usure centrale  
    Lorsque l’épaisseur du profil est fortement réduite au milieu, mais encore suffisante sur les côtés, cela indique que la pression de vos pneus est trop élevée.
  3. Usure au niveau des deux épaules du pneu
    Lorsque la profondeur du profil est encore optimale mais que les rainures latérales sont moins profondes, cela signifie que vous roulez avec une pression des pneus trop basse.
  4. Usure anormale progressive 
    Dans cette forme d’usure, le pneu est usé en biais sur toute la largeur de la surface de roulement et on constate souvent que les bords deviennent coupants. Lorsque vous passez avec votre main sur la largeur du pneu, vous sentez que la surface est lisse dans un sens mais rugueuse dans l’autre.

Comment passer un bon contrôle technique

Quand votre voiture doit-elle passer le contrôle technique ?

En Belgique, tous les véhicules de plus de 4 ans doivent passer chaque année un contrôle technique.

Si votre voiture a déjà été examinée, vous pouvez vous présenter dans un centre de contrôle 2 mois avant la date d’échéance sans perdre le reste de la période de validité. En d’autres termes, si votre certificat de visite vient à échéance le 1er septembre, vous pouvez vous rendre au contrôle technique à partir du 1er juillet.

Le nouveau certificat sera alors valable jusqu’au 1er septembre de l’année suivante. Les véhicules utilitaires doivent être présentés, quant à eux, 1 mois avant l’échéance du certificat.

Une revisite doit toujours être effectuée dans la station qui a délivré le certificat de visite précédent

Il existe de nombreux centres de contrôle officiels en Belgique. Vérifiez toujours les horaires avant de vous rendre sur place.

Le prix d’un contrôle de base pour une voiture de tourisme est de 30 euros. Si vous devez faire recontrôler votre voiture mais seulement partiellement, vous paierez 7,60 ou 12 euros.

Conseil : n’attendez pas le dernier moment pour vous présenter au contrôle technique. En cas de retard, vous devrez payer un supplément compris en 7,60 et 27,30 euros.

Que dois-je prévoir à bord du véhicule pour le contrôle technique ?

Vous devez au minimum avoir les documents suivants avec vous lorsque vous vous rendez à l’inspection technique :

  • votre certificat de conformité ;
  • votre certificat d’immatriculation ;
  • votre dernier certificat de visite ;
  • la convocation au contrôle technique ;
  • votre carte verte.

Comment présenter votre voiture au contrôle :

–       vide, propre à l’intérieur

–       Pneus gonflés à la pression prescrite

–       Tous les sièges en place et/ou déployés

–       Avec toutes les ceintures bouclées

–       Moteur d’huile correct

–       La roue de secours doit être libre et accessible dans le coffre

Les objets suivants doivent se trouver dans votre voiture :

  • une trousse de premiers secours ;
  • un extincteur (encore valable) ;
  • un triangle de signalisation ;
  • un gilet fluorescent (vert-jaune ou orange, avec la mention EN471).

Qu’est-ce qui est vérifié pendant le contrôle technique ?

L’examinateur vérifie les points suivants :

  • les freins (le système de freinage dans son ensemble) ;
  • les feux (feux stop, feux de croisement, phares antibrouillard, feux de position et clignotants) ;
  • les pneus (profondeur, pression, …) ;
  • les roues et les essieux ;
  • les gaz d’échappement ;
  • la plaque minéralogique ;
  • le numéro de châssis ;
  • la visibilité (par les vitres et dans les rétroviseurs) ;
  • la direction ;
  • la suspension ;
  • le châssis ;
  • la carrosserie ;
  • les ceintures de sécurité ;

Des pneus pour tous les goûts

Les pneus assurent la sécurité. Il est donc important qu’ils soient bien adaptés aux conditions climatiques. En outre, la pression de l’air et la profondeur de la bande de roulement devraient être correctes.

Il existe différents types de pneus:

Les Pneus Larges

Les pneus larges sont populaires, surtout pour les conducteurs de voitures de sport. Cependant, les pneus larges ont quelques avantages profitables par tous. Plus large est le pneu, plus la surface de contact sur le terrain est grande – ce qui améliore l’adhérence surtout sur les routes sèches.

Beaucoup de pneus larges ont une rainure centrale de frappe et de nombreuses rainures transversales en forme de V.

Les pneus larges sont également bons pour l’hiver. Les fabricants de pneus développent des nouveaux concepts pour plus de sécurité sur la glace et la neige.

Cependant, les pneus larges ont aussi des inconvénients, principalement liés aux coûts, ces pneus sont généralement plus chers que les pneus classiques. De plus, une grande surface de contact conduit à plus de résistance au roulement et à une consommation de carburant plus élevée.

Les Pneus Réchapés

Les pneus rechapés sont une alternative aux pneus usagés. Ce sont de vieux pneus qui étaient en bon état et ont reçu une nouvelle bande de roulement.

Vous pouvez trouver les pneus rechapés chez de nombreux fabricants. Outre le prix attractif, il y a un autre point positif, les pneus rechapés protègent l’environnement.

Les Pneus Eté

Principalement, les pneus d’été s’utilisent du mois de mars à octobre. Ces pneus offrent une  manipulation convenable lorsque les températures sont à deux chiffres. Leur mélange de caoutchouc est dur et offre de l’adhérence. Un pneu été sera très performant sur sol sec et aura une adhérence très élevée. Les rainures recueillent l’eau et la transportent loin du pneu afin qu’il ne flotte pas.

Il est important d’avoir des pneus été toujours en très bon état. En effet, si l’usure du pneu est trop importante, en cas de pluie ou de neige, le pneu été aura une performance plus faible, voire presque nulle.

Les Pneus Hiver

Il est recommandé de monter des pneus hiver à partir du mois de novembre jusqu’en mars. L’usage des pneus hiver varie cependant en fonction de l’utilisation de votre véhicule, du climat de votre zone géographique.

Il est très important d’avoir des pneus hiver toujours en très bon état, car des pneus hiver usés ne seront pas efficaces ni sur la neige, ni sur sol mouillé. ). Ils sont plus doux que les pneus d’été et restent souples même à basse température. Les lamelles s’imbriquent avec la neige et la glace pour améliorer la traction.

Il est recommandé de changer les pneus hiver lorsque le témoin d’usure apparaît au niveau de la bande de roulement (la partie en contact avec la route) afin de conserver une adhérence maximale sur sol enneigé.

Enfin, veuillez noter que le montage de pneus hiver affectera sensiblement le comportement de votre véhicule et sa tenue de route sur sol sec.

Les Pneus Toutes Saisons

Les pneus toutes saisons, qui sont aussi appelés pneus tout temps, combinent les avantages des pneus d’été et d’hiver. Par contre, ils usent plus rapidement et ont une résistance au roulement plus élevé ce qui augmente la consommation du carburant.

C’est un pneu qui convient bien sur tous les types de sol, mais qui reste un peu « généraliste ». Un pneu toutes saisons ne sera pas aussi performant et n’aura pas une aussi bonne tenue de route sur sol sec qu’un pneu été. Il n’aura pas non plus un grip aussi important qu’un pneu neige sur sol enneigé.

Il est important d’avoir des pneus toutes saisons en très bon état pour que ceux-ci restent performants en toutes situations.

Les Pneus RunFlat ou Pax

Les pneus Runflat appelés ‘anti-crevaison’. La technologie des pneus RunFlat représente la solution optimale pour la sécurité. Elle offre la possibilité de continuer de conduire, en toute sécurité même avec un pneu crevé, en conservant le contrôle et la maitrise de votre véhicule. Ainsi, vous pouvez continuer de rouler sur une distance limitée.

Si vous choisissez le mauvais type de pneu, en cas de crevaison, votre jante risque d’être endommagée et vous serez obligé d’être dépanné sur place. Notez que le pneu anti-crevaison devrait vous permettre de rejoindre la station de dépannage la plus proche à vitesse réduite (80km/h sur environ 200 km).

Votre voiture ne démarre plus ?

Dépannage auto

Panne liée au système électrique

Une voiture a besoin d’électricité pour fonctionner et plus particulièrement pour démarrer. Sans courant électrique, le démarreur, la bobine d’allumage et les bougies d’allumage ne peuvent donc pas se mettre en marche.

La première chose à vérifier est le niveau de chargement de sa batterie. Cette dernière peut être complètement vidée ou bien bénéficier de trop peu de charges pour faire fonctionner le démarrage de la voiture. La solution sera de recharger la batterie avec des pinces grâce à un autre véhicule (situation temporaire) ou de changer la batterie.

Les connecteurs de la batterie peuvent également être en cause si par exemple ils sont mal fixés ou oxydés à cause du temps. Le câblage électrique doit aussi être vérifié.

Panne liée au carburant

La deuxième grande cause de panne est bien sûr le manque de carburant. Il faut donc vérifier son niveau d’essence ou de diesel pour être certain que la panne ne vient pas tout simplement d’un manque de carburant.

A noter aussi que le problème peut venir de la qualité du carburant (additif ajouté par exemple, présence d’eau ou mauvais carburant utilisé sur votre modèle de voiture). L’entretien régulier du réservoir de carburant est primordial pour éviter ce genre de soucis.

Votre voiture peut ne plus démarrer également à cause des pièces automobiles qui approvisionnent le moteur en carburant par exemple la pompe à essence ou le tuyau d’arrivée. Si le problème vient de ces pièces auto, il sera nécessaire de les remplacer.

Panne liée à la mécanique

Les derniers problèmes sont liés à la mécanique et sont plus graves que les deux précédents types de causes.

Les bougies de démarrage peuvent par exemple être mal fixées, serrées ou encrassées. Si ces dernières sont assez anciennes, il est d’ailleurs courant que le moteur mette du temps à démarrer. Si vous le pouvez, remplacez-les par des bougies neuves.

Les magasins spécialisés (en ligne ou dans le commerce traditionnel) proposent des produits d’entretien qui permettent de remettre à neuf (ou du moins lui donner un coup de jeune) à votre moteur. Ils sont spécialisés pour améliorer les démarrages difficiles.

Ces produits sont à utiliser avant que votre voiture ne démarre plus du tout !

Si votre voiture ne démarre toujours pas appelez City-dépannage au 0800 37 200, il sera sur place le plus vite possible.

Quand faire son entretien de voiture ?

A quelle fréquence faire les entretiens ?

Un véhicule doit être entretenu si vous voulez parcourir de nombreux kilomètres.

Le carnet d’entretien vous indique la périodicité des entretiens : tous les 15.000 kilomètres pour une voiture essence ou 30.000 kilomètres pour une voiture diesel, selon les recommandations du constructeur.

Le carnet d’entretien est important en cas de revente du véhicule et indispensable si vous devez faire intervenir la garantie constructeur.

Une révision comprend la vidange moteur, la vérification des niveaux (direction, ensemble boîte-pont, transmission si automatique, freins, refroidissement, lave-glace…). Seront aussi contrôlés la climatisation (filtre, recharge), l’usure des pneumatiques, les feux et les ampoules et, si votre véhicule est récent, le boîtier électronique. Les révisions périodiques d’entretien doivent être faites par un spécialiste.

Quel entretien ?

Un petit entretien

Un petit entretien est conseillé tous les 15 000 ou 30 000 km selon le type et l’âge du véhicule. Il se compose le plus souvent :

  • une vidange de l’huile de moteur, dont le rôle consiste à réduire le frottement entre les pièces, à en assurer le refroidissement et à protéger le moteur contre la corrosion ;
  • une vérification du niveau d’huile et du liquide de refroidissement qui, comme son nom le laisse supposer, refroidit les pièces du moteur ;
  • le contrôle des freins (disques et plaquettes) ;
  • le contrôle des phares ;
  • le contrôle de la batterie ;
  • le remplacement du filtre à huile.
Un gros entretien

Tous les 30.000 km en moyenne, un gros entretien est nécessaire. Aux vérifications du petit entretien, viennent s’ajouter :

  • le remplacement du filtre à air ;
  • le remplacement du filtre à pollen (filtre servant à préserver un air sain dans l’habitacle).
  • le remplacement des bougies pour les voitures à essence ;
  • le contrôle de l’échappement ;
  • le check-up des amortisseurs et des pneumatiques. Rappelons que ces deux éléments sont essentiels pour assurer une bonne tenue de route et un freinage optimal.

Comment entretenir ses pneus ?

Pneus usés = danger. Gardez un œil sur l’usure de vos pneus. Des pneus mal entretenus ou trop vieux n’adhèrent plus suffisamment à la route, en particulier par temps de pluie. Si la route est trop mouillée, vous risquez l’aquaplaning : votre voiture glisse sur la pellicule d’eau à la surface de la route et vous pouvez vite en perdre le contrôle.

Des pneus entretenus pour une bonne tenue de route

Pour évaluer l’usure de vos pneus, rien de plus facile : comparez les rainures principales de vos pneus. Ils doivent être changés dès que les rainures perdent de leur profondeur. En théorie, la profondeur des rainures doit être supérieure à 1,6 mm. Plus les rainures disparaissent, moins le pneu évacue l’eau et plus vous êtes exposé au risque de perdre le contrôle de votre véhicule.

Si un de vos pneus présente des coupures, changez-le. Rappelez-vous que les pneus se changent par paire.

Surveillez la pression de vos pneus

Vous devez vérifier régulièrement la pression. En fonction du modèle de votre voiture, la pression idéale pour les pneus varie entre 1,8 et 3,4 bars. Vérifiez sur le manuel d’entretien de votre véhicule.

La vérification de la pression de vos pneus doit se faire à froid. Assurez-vous de ne pas avoir fait plus de quelques kilomètres avant de passer à l’action. Pour un véhicule qui vient de rouler, la mesure de la pression est faussée de 0,3 bar environ. Ne dégonflez pas vos pneus pour autant.

Le sur-gonflage pose aussi des problèmes de stabilité sur la route. Seuls les véhicules surchargés peuvent avoir des pneus sur-gonflés pour compenser.

Premiers gestes à faire en cas de panne

 LES PREMIERS GESTES

  • Allumez vos feux de détresse.
  • Si l’état de votre véhicule vous le permet, rejoignez une aire de repos ou un refuge (dans ce cas, garez-vous le plus à droite possible sur la bande d’arrêt d’urgence, en laissant suffisamment de place pour permettre aux passagers de sortir par la droite).
  • Garez votre voiture aussi loin que possible de la route.
  • Enfilez votre veste de sécurité fluorescente.
  • Placez le triangle afin de prévenir les autres conducteurs.
  • Faites sortir les passagers et demandez-leur d’attendre à une certaine distance de la voiture (sur l’autoroute, de préférence derrière le rail de sécurité). Eloignez-vous le plus loin possible de la circulation.

 QUI APPELER ?

Si vous êtes en panne sur une route en agglomération appeler City-dépannage au 0800 37 200. Il sera sur place le plus vite possible.

Si vous êtes sur l’autoroute Appelez un opérateur de sécurité depuis la borne d’appels d’urgence et suivez ses instructions.

Que faire en cas d’erreur de carburant ?

Faire le plein avec un carburant inapproprié arrive plus souvent qu’on ne le croit.

Ne vous fiez pas à la couleur du pistolet, elle peut varier d’un pays à l’autre. La différence de langue peut aussi être source de confusion. En espagnol, le mot gasoleo (gasoil) ne peut pas être confondu avec gasolina (essence).

Le cas le plus fréquent, et en même temps celui pouvant avoir les conséquences les plus lourdes, est de mettre de l’essence dans une voiture diesel. Si l’apport en essence ne dépasse pas aux alentours de 3 % pour les moteurs de type HDi ou DCi (rampe d’alimentation commune) et entre 10 et 15 % pour les autres moteurs, les risques sont limités.

Une vidange sera également indispensable si du diesel a été introduit à la place de l’essence sauf si la quantité est inférieure à 10 %, de la fumée va s’échapper de la voiture et produire des quelques à-coups, mais elle devrait continuer à fonctionner. Dans le cas où la quantité est supérieure, demandez de l’aide pour éventuellement déplacer la voiture et demandez l’intervention d’un garagiste.
Du Sans Plomb 95 dans le réservoir d’un modèle ancien ? Faire le plein au plus tôt avec du SP 98. En attendant que le premier carburant soit éliminé, le moteur risque d’émettre quelques cliquetis, en principe, sans grand risque. Le risque est également limité dans le cas d’ajout de super pour une voiture catalysée, une erreur qui n’est toutefois pas à reproduire.

Quelle que soit l’erreur commise, la meilleure réaction est de ne pas démarrer le moteur si vous vous en êtes immédiatement aperçu. Dans la plupart des cas, vider le réservoir suffit à prévenir tout problème.

Nous appeler ? 

Si vous démarrez ou pire, vous vous en rendez compte après avoir roulé, arrêtez-vous dès que possible, coupez le moteur et demandez l’intervention de City-dépannage au 0800 37 200.

Si des bruits anormaux se font entendre ou si la quantité d’essence est supérieure aux taux admissibles, arrêtez le moteur et faites appel à City-dépannage au 0800 37 200. Le réservoir et le système d’alimentation en carburant devront être vidangés.

Travaux d’aménagement octobre 2016

Travaux d’aménagement sur Bruxelles-Capitale.

worker-30240_1280

Bruxelles: 

Avenue de la Reine
Chaussée de Vilvoorde
Avenue Anton Van Oss

Jette: 

Avenue de Jette

Evere:

Boulevard Léopold III

Woluwe St-Lambert:

Tunnel Woluwe
Boulevard de la Woluwe

Woluwe St-Pierre:

Tunnel Montgomery

Watermael-Boistfort:

Chaussée de la Hulpe- E411

Uccle:

Rue de Stalle-centre
Avenue Defré

Koekelberg

Chaussée de Gand (2-1 bande)

Forest

Ring-Hal

Scharbeek

Avenue de la Reine

Ghansoren

Avenue Josse Goffin

Ixelles:

Boulevard général Jacques
Avenue Franklin Roosevelt

Anderlecht:

Rue de Charroi
Rue de Paepsem

Molembeek:

Chaussée de Gand

Ces informations vous sont offertes par:

 

 Dépannage de voitures partout en Belgique.